La légende du cheval fantôme
 
     La légende du cheval fantôme et des Ghost Wind Stallion est  passée à travers les générations dans l’histoire orale des Nez Percé et  dans les souvenirs de tellement de gens comme   Howling Elk, Soft Wind, et George Long Grass .
 Cette épopée des chevaux tachetés vient des tribus du nord ouest du pacifique. Beaucoup de lieux de cette histoire des Ghost Wind Stallion sont maintenant gravés dans le pedigree de l’appaloosa.


Des noms comme le canyon de White Bird, Yakima, le col Lolo, la baie Tillamok, la vallée de Walla Walla, la vallée Palouse, le mont Bear Paw, Washita, Okanogan, la rivière Snake, les dates de l’histoire commencent à partir de 1762 et continuent bien au delà de la guerre des Nez Percé de 1877.

Dans l’ancien folklore des cowboys il est aussi raconté qu’un mustang sauvage appelé " Wind Drinker " un étalon blanc qui arpentait les prairies, était également connu comme le cheval fantôme des plaines. Il était considéré comme étant supérieur à tous les autres ,il était décrit comme une créature qui était extrêmement intelligente ,il était beau , gracieux et fougueux , et possédait une incomparable vitesse et endurance.
C’est dire qu’il se déplacait comme une ombre blanche , comme l’esprit d’un cheval (un revenant).
Il était vénéré comme une forte médecine . En 1879 , une récompense fut offerte pour sa capture.

Les indiens l’appelaient le cheval fantôme , courrier ailé de la prairie. Il avait été aperçu de Mexico à l’Oklahoma de Washita au sud du Canada. Il avait été capturé par un vaquero malgré une bande de mustangers professionnels qui l’avait chassé dépassant les 200 miles loin devant eux.
Pris au lasso et attaché ,il refusa l’herbe et l’eau et aprés 10 nuits le fier étalon tomba et mourut....
Silencieux il fut aperçu encore et encore glissant dans la brume du Rio Grande à l’Alberta.

Y aurait-il  eu plus d'un cheval fantôme ?

   Il a été observé très largement dans le milieu des années 1900, jusqu'à ce que les mustangs sauvages aient commencé à disparaître des plaines de l'Ouest, de même que le "Wind Drinker".

On dit que les marins russes ont ramené des chevaux médecine et les ont revendus parmi les populations tribales de l'Oregon et de Washington , les indigènes en achetérent et en firent l’élevage .

   Ces chevaux médecine étaient considérés comme les descendants des Akhal-Tekes russes et des chevaux tachetés de la région russe du Don.

Ils étaient connus pour avoir des caractères spéciaux et des caractéristiques uniques. Les étalons ont été laissés à la garde des enfants après les grandes chasses et les batailles, attestant de tempéraments très dociles.

 Ils avaient la peau tachetée, les sabots striés, la face marquée, des taches sombres et peu de crins.  Ils étaient prisés pour leur bravoure, l'intelligence, l'extrême endurance et le pied sûr.

The Ghost Horse (le cheval fantôme) tire son nom de son camouflage naturel, ce qui lui permettait de disparaître sous la pluie, la neige, la brume et le brouillard.

 Un Ghost Wind Stallion ou tout descendant mâle direct devait être accouplé à une jument appaloosa , léopard noir ,rouan pour produire un autre Ghost Wind Stallion.
On croit que autour de 1840 est né "Fire Eyes", un Ghost Wind Stallion qui a produit "Spotted Eagle" un autre Ghost Wind Stallion aux environs de 1860. qui produisit a son tour un autre ghost wind stallion en 1872, nommé "Winged Hawk".

   George Long Grass s’est vu confié la responsabilité de Winged Hawk par son grand-père Howling Elk, et, malheureusement, il est devenu le dernier indien connu qui ait gardé un Ghost Wind Stallion.
Georges Long Grass a emmené Winged Hawk dans les terres natales de l’Idaho , à travers le Montana ,le Colorado ,le
Canada, le Dakota, le Minnesota , le Wisconsin ,l’Illinois et dans le Michigan à la recherche d’un sanctuaire.
    Il lui fit saillir des juments tout au long de son voyage.
L’abri sûr que Georges Long Grass espérait ne fut jamais trouvé.

En 1898 Winged Hawk mourut ,laissant un poulain à naître , Blue Hawk comme nouvelle génération de Ghost Wind Stallion. En 1901  Georges Long Grass envoya Blue Hawk par train à Ranchita en Californie dans l’espoir que l’étalon serait en sûreté pour continuer la lignée des Ghost Wind.
Il fut l’étalon fondateur du Desert Horse Ranch. Blue Hawk saillit un jument arabe qui produisit un étalon Ghost Wind "Pharaoh" en 1918. Blue Hawk mourut en 1919.
Pharaoh saillit une jument léopard noire importée de Mexico nommée  " Tavisheen ". Ensemble ils produisirent un fils léopard noir  " Désert King " en 1923. Malheureusement, ce fut la fin du Désert Ranch , Désert King fut vendu et son nom changé , on l’appela " Jazzo ".

         En 1935, Désert King a produit un léopard noir, "Arab Towshira Alkhar", qui a également été vendu et son nom changé en " Jazzbo I " . En 1938, Arab Towshiri Alkhar a engendré un léopard noir "Siri Shiek", rebaptisé " Jazzbo II ". George Long Grass est décédé en 1952 devenant un très vieil homme . En 1960, Siri Sheik a engendré un léopard noir, " Siri Sheik's Double Heart ".

En rétrospective, l'histoire ne s'arrête pas là. Ce n'est que le commencement . On dit que l'oncle de George Long Grass s’est échappé avec un autre Ghost Wind Stallion au Canada durant l’époque de la guerre des Nez Percé. Nous savons que certaines des personnes du peuples de Chief Joseph se sont échappées avec quelques chevaux appaloosa au Canada durant la même période. Nous savons aussi que  tous les chevaux appaloosa ne sont pas morts durant  la guerre. Certains se sont échappés et sont devenus des mustangs, certains ont été volés, certains échangés, et certains dispersés par l'armée américaine. Tous les chevaux perdus sont de la lignée des Ghost Wind Stallion.

      Leur esprit vivra pour toujours dans les générations futures!     La création de l'APHC en 1938 et le dévouement des éleveurs de l’appaloosa fondation  en sont la garantie.

    

   L'histoire des « Ghost Wind Stallions »
 est racontée dans ce livre écrit en 1990
 par Don Lalonde en collaboration avec
Franck Scripter, 

 éleveur d'appaloosas fondation,
   l'un des fondateurs du FAHR

       

   

 Alain le Lagadec a traduit plusieurs pages de ce livre sur son

 site  ici

©2008 Nimble Wolf Appaloosa, tous droits réservés
Accueil
Contact
Plan
Liens