Chef Joseph

           

" Pour un court moment , nous avons vécu tranquillement. Mais cela ne pouvait pas durer. Les hommes blancs ont trouvé de l'or dans les montagnes autour du pays de l’eau qui serpente. Ils ont volés un grand nombre de nos chevaux et nous ne pouvions pas les récupérer parce que nous étions des Indiens. Les hommes blancs se le sont dit les uns les autres. Ils ont expulsés, un grand nombre de nos bovins. Certains hommes blancs ont marqué nos jeunes bovins afin qu'ils puissent les revendiquer. Nous n’avions pas d'amis qui plaidaient notre cause devant la loi des conseils.

 Il m'a semblé que certains des hommes blancs sont venu à Wallowa pour toutes ces choses dans le but d'obtenir une guerre. Ils savaient que nous n’étions pas assez fort pour les combattre. J'ai travaillé dur pour éviter d'avoir des problèmes et des effusions de sang.

 Nous avons donné une partie de notre pays à l'homme blanc, pensant que nous pourrions avoir la paix. Nous avons été trompé. Les hommes blancs ne nous ont pas laisser seuls. Nous aurions pu vengé nos torts à plusieurs reprises, mais nous ne l'avons pas fait . Chaque fois que le gouvernement a demandé de l'aide par rapport à d'autres Indiens, nous n'avons jamais refusé. Lorsque les hommes blancs étaient peu nombreux et que nous étions fort, nous aurions pu les détruire, mais les Nez Percé souhaitaient vivre en paix.

A cause du traité fait par les autres bandes de Nez Perce l'homme blanc réclamaient mes terres. Nous avons été en difficulté avec les hommes blancs qui vivaient alentour. Certains d'entre eux étaient des hommes bons, et nous avons vécu dans des conditions pacifiques avec eux, mais ils n’étaient pas tous bons. Presque chaque année, l'agent est venu de Lapwai et nous a ordonné d’aller dans la réserve. Nous avons toujours répondu que nous étions satisfaits de vivre dans la Wallowa. Nous avons été attentifs à refuser les cadeaux ou les rentes qu’ils nous ont offert.

à cause de toutes ces années depuis que l'homme blanc est venu dans la Wallowa et que nous avons été menacés et insultés par lui et le traité des Nez Percé. Ils ne nous ont laissé aucun repos. Nous avons eu quelques bons amis parmi les hommes blancs, et ils ont toujours conseillé mon peuple, de supporter ces railleries sans combattre. Nos jeunes hommes ont été rapidement de mauvaise humeur et j'ai eu beaucoup de mal à les calmer.

J'ai porté une lourde charge sur mon dos déjà depuis que j'ai été un jeune garçon. J'ai appris alors ce que nous étions, mais peu à peu tandis que les hommes blancs ont été de plus en plus nombreux, et que j’ai compris que nous ne pourrions pas garder nos possessions à cause d’eux. Nous étions comme des chevreuils. Ils étaient comme des grizzlis.

 Nous avons eu un petit pays. Leur pays était grand. Nous nous serions contenté que les choses restent comme le Grand Esprit les avait faites. Ils ne le sont pas, et le changement des montagnes et des rivières comme si elles ne leur convenaient pas. "

Chef Joseph - Nez Percé

  

©2008 Nimble Wolf Appaloosa, tous droits réservés
Accueil
Contact
Plan
Liens