Chef Joseph

Le cheval Appaloosa n'était pas seulement une source de fierté et de transport pour les Nez Percé, il a également été une source de richesse et d'échange. Au cours des années 1800, les Nez Percé ont été considérés comme des gens riches quel que soit le critère que vous prenez pour mesurer la richesse.


Les propres expériences de Chef Joseph et ses commentaires nous fournissent des aperçus importants de l'importance de l'Appaloosa comme source de richesse.


En 1855 les Nez Percé signèrent un traité avec les états unis qui cédait la majeure partie de leur terre au gouvernement et reçurent une réserve qui englobait Wallowa vallée dans l’Orégon.


Dès le 9 Juin, 1863, le gouvernement réduisit la réserve de 90 pour cent et conclu un traité avec  un Indien nommé avocat  qui a signé représentant toutes les tribus de Nez Percé. . Cependant, il n'avait  pas le pouvoir d'agir de cette manière.  . La Réserve a fini par  faire seulement un sixième de sa taille d'origine. . Des opinions divergentes sur cette renégociation a conduit à la dissolution de la fédération des Nez Percé en 1863. Par ce dernier traité Wallowa vallée était exclu de la réserve.Old-Joseph(le père de chef joseph) a conduit le  groupe des non traité et est resté ferme et n'a jamais accepté de cadeaux pour toute la terre. Il n'est pas resté dans les limites de la réserve et a vécu comme avant.

 

Lac Wallowa



Par ordonnance de la generale land office,du 28 Mai 1867, Wallowa vallée et ses environs ont été déclarés comme terres publiques et ouverte à la colonisation. Les effets du traité de 1863 était de diviser la nation Nez Percé. Ceux qui ont accepté ce traité ont été appelés "Indiens visés par le traité", ceux qui ont fait valoir qu'ils refusaient ce traité, et qui n’ont pas voulut de modifications de la réserve, ou une cession du territoire, sont connu sous le nom de "Nez Percé non-traité".



Chief Joseph
Né le 3 Mars 1840
Décédé le 21 Septembre 1904

 

 

 

 

 

 

 

 

    

Chef Joseph , qui succède à son père comme Chef, est devenu le plus éminent leader des "non-traités".

Chief Joseph n'accepta jamais ce traité de 1863. Il remplaça son père mort en 1871. Il continua à se lier d'amitié avec les colons et les officiels du gouvernement de Wallowa. Mais il chercha également une solution pour rester à Wallowa en Oregon.

En 1870 des éleveurs remontèrent sur le plateau de la Wallowa à la recherche de fourrage pour leur bétail, car les bovins de la région de Grand Ronde avait souffert d'une grave sécheresse. L'un des éleveurs fit remarquer à ses compagnons comme il observait une prairie sur les pentes de Joseph Canyon qu' il doit y avoir 10 000 têtes de chevaux appaloosas dans ce champ.

Au cours de l'année 1871, et les années qui ont suivi, un certain nombre de colons blancs et de chercheurs d’or se sont installé dans la vallée de Wallowa. Joseph leur a ordonné de quitter les lieux, mais sans aucune tentative de manifestation violente. Le mécontentement des Indiens a continué à se manifester. Leur conduite est devenue plus offensive, La désaffection est devenu de plus en plus répandue, et a pris la forme d'opposition organisée à l’occupation blanche.

"En Juillet 1872, Joseph a commencé une initiative diplomatique de travail pour le retrait des colons des terres ancestrales de la Wallowa. Une série de réunions diplomatiques ont abouti a relever la stature et l'influence de joseph . Il était considéré par ses adversaires comme un être éloquent, logique et qui possédait une vive intelligence. Une réunion particulièrement intense entre le surintendant des Affaires indiennes pour le territoire de l'Oregon, et l’agent des réserves Indiennes, John Monteith, le 27 Mars 1873, a été très importante. La réponse de Joseph nous donne un aperçu de son point de vue de Nez Perce sur la richesse et l'importance du cheval Appaloosa au bien-être économique de son peuple."


"Je ne vais pas aller à la réserve. Je n'ai pas besoin de votre aide, nous avons beaucoup, et nous seront contents et heureux si l'homme blanc nous permet d’aller seul. La réserve est trop petite pour tant de gens avec tous leurs animaux. Vous pouvez conserver vos présents, nous pouvons aller dans vos villes et payer pour tous ce dont nous avons besoin, nous avons beaucoup de chevaux et de bétail à vendre, et nous ne voulons pas d'aide de votre part, nous sommes libres maintenant, nous pouvons aller où il nous plaît, nos pères sont nés ici. Là, ils vivaient, ils sont morts ici, voici leurs tombes. Nous ne pourrons jamais les laisser."
- Chief Joseph


En 1873, le gouvernement décida brutalement que les terres de Wallowa n'avaient pas été cédées légalement et ordonna le départ des colons. Les cris de protestations des colons et des politiciens de l'Oregon provoquèrent un retournement de la décision. Après la défaite de Custer en 1876 à Little Big Horn, une nouvelle discipline fut imposée par l'Armée aux Indiens qui devaient rester confinés dans les limites de la réserve de 1863.

Ils avaient trente jours pour partir avec tout leurs animaux, chevaux et bétail vers la réserve de Lapwai. Fin Mai 1877, Chef Ollokot avec son frère, Chef Joseph, et les membres de la bande de Wallowa ont commencé à recueillir leurs animaux en vue de progresser sur la réserve Nez Perce. Mais après avoir cherché, Chef Joseph ne trouva pas de terrain approprié dans la réserve d'Idaho pour recevoir les Nez Percés, il refusa de se soumettre jusqu'à l'ultimatum du Général Oliver Howard.

Leurs troupeaux de bétail et leurs appaloosas étaient réparties sur un million d'acres de terres difficiles et un relief accidenté. Malheureusement, le temps n'a pas permis à la bande de la Wallowa de rassembler tout leurs bétails avant de partir. Chef Ollokot a confié le soin de ses Appaloosas qu’il n'a pas été en mesure de localiser à un éleveur, avec qui il s’était lié d'amitié.
L'éleveur, sa famille et leurs descendants ont honoré leur engagement avec chef Ollokot. 

Ce délai trop court provoqua des tensions ,deux nez percé furent abattu alors qu'ils traversaient la propiètée d'un colon.Le 14 juin 1877, trois jeunes Nez-Percés, en quête de vengeance et d'honneur, assassinèrent plusieurs Américains. Une vingtaine de guerrier, leur emboîta le pas. La révolte venait d'éclater : lâchés par les groupes (bandes) qui avaient signé le traité, conscients qu’ils ne pourraient pas lutter ils fuirent vers le canada.




Chef Joseph, Chef Looking Glass, Chef Whitebird, Chef Ollokot, Chef Lean Elk, et d'autres ont conduit près de 750 Nez Percé hommes, femmes et enfants et 1500 chevaux Appaloosas sur plus de 1882 kilomètres depuis le lac Wallowa jusqu’a Bear Paw Mountains dans le Montana à 43 kilomètres de la frontière Canadienne, un voyage qui a duré de Juin à Octobre 1877.


  Chef joseph band  Lapwai Idaho , printemps 1877


Le 11 Juillet à Clear Water Creek, le camps Indien a été découverts sur le Sud de la rivière Clearwater. Il y avait dans le camp de Joseph trois cent guerriers, peut-être un nombre égal de squaws, qui ont rendu plus efficace l'assistance en fournissant des chevaux de rechange et des munitions, et de nombreux garçons portant les armes. Le général Howard avait quatre cents hommes. La bataille de Clearwater a continué pendant deux jours, lorsque les Indiens se sont enfuis et les nez percé se dirigèrent vers l’est et traversèrent la lolo trail en direction du nord à travers les montagnes bitteroots.

Le Général Gibbon demanda au capitaine Rawn, commandant de Fort Missoula, de retarder les fugitifs, maintenez-les si possible, ou leur faire rebrousser chemin, averti de l'approche des Indiens, ils ont pris une position à l'embouchure sur la pass Lolo, qu'ils ont fortifié. Joseph avanca le lendemain, et envoya un drapeau de trêve, en demandant de passer tranquillement dans la vallée. le Capitaine Rawn  a exigé la remise des armes , ce qui a donné lieu a deux jours de discussions.


Beaucoup de citoyens ont exhorté l'octroi de la demande de Joseph. À la fin de la deuxième journée, le capitaine Joseph Rawn a notifié qu'il allait dans la vallée le lendemain matin.. À la lumière du jour des tirs ont été entendu le long de la ligne de combat, comme si les Indiens avaient conçu d’attaqué. Ils ont constaté que Joseph avait laissé peu d'hommes, le Capitaine Rawn a poursuivi les fugitifs aussi vite que possible, mais n'a pas réussi à les dépasser avant qu'ils n'atteignent Bitter Root vallée. Il les a trouvé cantonnés dans une position de force sur une crête dans un des bois. Comme il n’était pas trop téméraire pour les attaquer, il est retourné à son poste pour attendre des renforts.


Le 30 Juillet, le général Howard, sa troupe maintenant avec le renfort de sept cent nouveaux hommes, a commencé sa progression dans l'ensemble de la Lolo trail (voie lolo), le général Howard avait déjà une force de  cent quarante-six soldats américains et dix-sept officiers et trente-six citoyens bénévoles, qui l’avait rejoint en mars. Joseph a eu le renfort de dix-huit pavillons de  Nez Percé sous la chefferie de poker Joe. Joseph avait avec lui quatre cent guerriers et cent cinquante squaws. Au début de la lumière du jour  le lendemain matin, howard  a surpris le camp ,a  chargé, et a repoussé les Indiens. Tout au long de la journée, la lutte a continué, et une partie de la journée suivante, les Indiens se sont enfuis. Les pertes du General Gibbon a été de trente-un tués.  

Le 9 aout au matin le colonel gibbon et ses hommes attaquèrent le campement de big hole et tuèrent 90 hommes femmes et enfants, les survivants s’enfuirent. Avant de parvenir à cette dernière bataille, Joseph avait attaqué Howard général les 19 et 20 août, à camas Meadows, mais a été battu.

Le 22 Août, Joseph et ses troupes entrèrent dans le Yellowstone. Ayant appris leur intention de s'échapper vers le canada, howard envoya un courrier au général Miles à Fort Keogh, et demanda à l’officier de barrer la route des fugitifs qui étaient épuisé et affamés à Bear paw Mountain.

Dans cette bataille Ollikott et looking glass étaient parmi les tués. Après cinq jours de combat, Joseph et beaucoup de personne de sa tribu épuisés, ont acceptés un cessez-le-feu, ils se sont rendus à Miles, et sont devenus prisonniers de guerre. White Bird a refusé de se rendre, cependant, et s’est échappé de nuit le 5 Octobre, il s’est glissé avec succès à travers les lignes ennemies avec certaines personnes de sa bande(son groupe).

  


Le mauvais temps, les blessés, de nombreux enfants, et l'incertitude quant à l'itinéraire qu'ils ont suivi, a ralenti la tribu, de sorte que le voyage au Canada a mit plus de temps.

 Au Canada, en Octobre 1877, environ 90 adultes et un grand nombre d'enfants dirigée par White Bird est arrivé avec quelques 300 chevaux appaloosa au camp de Sitting Bull dans le Saskatchewan. White Bird et sa famille se sont installés dans Pincher Creek, dans la région d’ Alberta, pour vivre leur vie. Le chef de guerre n'est jamais revenu vers les États-Unis, préférant rester au Canada à Pincher Creek. Il a été assassiné le 6 Mars, 1892 par Sam , un Nez Percé, un homme de son propre groupe.


Le reste, entre trois et quatre cents hommes, femmes et enfants, ont été transférées en territoire indien, situé sur la salt fork arkanssa river. Le Congrès a adopté un acte en Mars 3, 1885, autorisant le Secrétaire à l'intérieur de les envoyer dans une réserve indienne Une partie alla dans la réserve de Lapwai Joseph et les autres allèrent sur la réserve indienne de Colville dans l’état de Washington.

 

Wallowa Valley


Voilà ce qu’il a dit quand il s’est rendu:

"Tous les hommes ont été créés par le même Esprit Divin. Nous sommes tous frères. Notre terre est la mère de tous les êtres humains, et tous devraient bénéficier de ses bienfaits de manière égale. Je sais que nous autres, Indiens, devons changer... Nous voulons seulement avoir les mêmes droits que les autres hommes, nous voulons être comme faisant partie de l'humanité. Et lorsque l'Indien sera traité par l'homme blanc comme tout être humains, alors nous ne connaîtrons plus la guerre. Nous aimerions être les enfants d'une même et seule famille sous un seul et unique ciel entouré du même pays, et nous prions pour que cela advienne."

"Je suis fatigué de me battre. Nos chefs ont été tués. Looking Glass est mort. Tuhulhulsote est mort. Tous les anciens sont également morts... Celui qui dirigeait nos jeunes gens, Ollokot, est mort. Oh! il fait si froid et nous n'avons pas de couvertures. Nos petits enfants meurent de froid. Certaines personnes parmi mon peuple se sont enfuies dans les collines, elles n'ont ni couverture ni nourriture. Personne ne sait où elles sont allées, peut-être sont-elles déjà mortes de froid. Je veux qu'on me laisse du temps pour rechercher mes enfants, et voir combien je peux en retrouver vivants. Il se peut que je les retrouve parmi les morts. Écoutez-moi, dites au général Howard que je connais son cœur. Le mien est triste et tourmenté. À partir de ce jour, de l'endroit où se tient le soleil, je ne combattrai plus jamais!"
- Chief Joseph

     Joseph avait reçu l'assurance que les Nez Percés seraient autorisés à retourner dans leur pays d'origine dans le Wallowa Valley dans l’est de l'Oregon. Mais la pression politique du Nord-Ouest a dicté un autre sort: l'exil dans de lointains territoire indien (maintenant l’Oklahoma).
En 1879, Chef Joseph et un autre dirigeant, le Chef Yellow Bull (ci-contre), se sont rendu à Washington, pour rencontrer le président Rutherford B. Hayes pour plaider la cause de leur peuple et leur retour dans leur patrie. Mais cette démarche n’a jamais aboutis malgré de belles promesses.
En 1885, certains des Nez Percés ont été autorisés a aller sur la réserve de Lapwai en Idaho, non loin de la Wallowa Valley, mais Joseph et d'autres ont été envoyés à la réserve de Colville, dans le nord de Washington.



Pour le reste de sa vie, Joseph a tenté sans succès de convaincre les autorités fédérales que lui et d'autres de sa tribu devrait retrouver une place dans la vallée où la plupart de mes proches et amis trouve le repos de leur dernier sommeil (sont enterrés).

   
 
 
                                Chef Joseph Colville 1903
        

.
     Mais il est mort à Colville et fut enterré là, loin de cette vallée de la Wallowa qu'il avait tant aimé et de ses chevaux Appaloosa qu'il appelait mes enfants

En 1905, un monument a été érigé en son honneur à Nespelem sur la réserve. A cette ocassion son ami le chef yellow Bull monta sur le cheval de Joseph et fit son éloge funèbre. le vieux chef a dit "Joseph est mort", "mais ses paroles lui survivrons à jamais."

 
                     1905 cérémonie en l'honneur de Chef Joseph

     Sur la pierre tombale il y a inscrit :

   Il a conduit son peuple dans la guerre des nez percé de 1877
    Décédé le 21 septembre 1904      agé d'environ 60 ans


Lorsque le septième de cavalerie US a capturé Chef Joseph et les Nez Percé le 5 octobre 1877 il a immédiatement pris plus de 1000 chevaux de la tribu, a vendu ce qu'ils pouvaient, et a tué le reste. Une importante population de chevaux avait été hâtivement abandonnées dans la vallée de la Wallowa lorsque les Nez Percé ont commencé leur retraite, et d’autres appaloosa se sont échappés ou ont été abandonnés en cours de route. Les Nez Percé ont finalement été relégué sur une réserve dans le nord de l’idaho avec peu de de chevaux. Ainsi, si un vestige de la population Appaloosa est resté après 1877, la race Appaloosa a été presque oublié comme une race distincte pour près de 60 ans. Toutefois, quelques chevaux de qualité ont continué d'être élevés, un indien sam fisher a continué l’élevage, d’autre redevenu sauvage ont été capturés ou achetés par les colons blancs et utilisé comme chevaux de ranch. 

    


©2008 Nimble Wolf Appaloosa, tous droits réservés
Accueil
Contact
Plan
Liens